Le fameux lâcher prise !

Publié le par Dolly

Le lâcher prise c’est ce que le parcours nous demande. J’ai mis longtemps à comprendre cela. La dépendance affective qu’on avait l’un avec l’autre en s’écrivant tous les jours, toutes les heures étaient néfaste. Nous vivons en se rassurant que l’un et l’autre était présent tout le temps. Hors on nous demande justement de faire confiance entièrement en notre autre et au lien. En étant toujours disponible h24 nous entretenions une dépendance qui entravait cette foi. Avec le recul, je me rend compte effectivement que l’on cherchait à se conforter dans cette liaison virtuelle. Et qu’on ne pourra pas avancer en 3D si on reste dans notre monde imaginaire. La vie n’est pas cela. Dans la matière nous nous sommes heurté de plein fouet à la réalité. Ça fait mal. Il y a l’entourage toxique, les énergies tierces, les exs jaloux, les modes de vie si diffèrent, nos attentes et nos aspirations individuelles... Toutes ces barrières que nous avons occulté en vivant notre histoire de manière virtuelle. Il est temps d’agir dans la matière. De penser à nous et de faire le ménage. De s’élever seul. Sans l’autre qui reviendra ou pas selon son libre arbitre quand nous serons en complétude totale.
 

Ne pas s’empêcher de vivre, de respirer. J’ai retrouvé ce petit enfant que j’avais perdu. Cette légèreté et cette insouciance que j’avais caché avec mon faux self yang. Cette folie qui me caractériser tant. Mon originalité que j’avais délaissé par contraintes sociales, par peur du jugement, parce que les gens me trouvaient différente en tout point de vue. Mes ressentis que j’avais et que j’ai laissé sous le tapis, ces flashs, ces dons de médium qui étaient là mais que je ne voulais pas admettre. La personne que j’étais avant d’endosser ce rôle d’adulte, contrainte par les choix des autres, par la vision de mes parents. Cette to do list que l’on doit coché pour être dans la norme, pour être intégrer dans la société : avoir un travail, de l’argent, être en couple, avoir des enfants, un garçon et une fille pour être précis... Mais au final est ce qu’on est réellement heureux ? Est ce cela la vie ? Pour moi non. Ce n’est pas carré. C’est ce que j’avais expliqué à mon jumeau à l’époque alors que j’étais pas consciente du lien. Que je voyais la vie tél un rond, un cycle infini. Je vois la vie chaque jour dans l’instant présent en m’extasiant de tout et de chaque petite chose m’émeut. Et ça me mets en joie. Le fait simplement apprendre une nouvelle chose chaque jour, de boire un café entre ami, de se lever tard... D’être en gratitude totale envers le fait d’être ici et en vie. J’ai retrouvé cette joie, ce bonheur simple que j’avais par le passé et que j’ai du oublié pour me contraindre être paraître normale. Par la création de ce faux self, j’ai fais ce qu’on ma demandé de faire. Taire mes émotions, travailler, être une mère exemplaire... Mais ce n’était pas moi. Je n’étais pas en accord avec mes valeurs et mon âme. 
 

Je devais retrouvé mon énergie, mon yin caché par ce faux self. Cet humour qui me caractérise tant et qui avait tant plus à mon jumeau. Et travailler correctement mon vrai yang et non mon faux self yang. Trouver l’équilibre entre mon yin et mon yang. Et j’ai besoin d’avoir de recul et de nouvelles expériences pour cela. J’ai envie d’aider les gens, d’offrir mon aide dans l’honnêteté, de pratiquer mes dons de médium. Je veux continuer à developer ma passion dans la voyance, de prendre du temps pour moi et mes proches, de passer du temps avec mon fils, de m’occuper de ma santé... D’être ma propre priorité et continuer d’être dans cette complétude et cette joie. Je ne me laisserai plus impacter par des basses énergies, par des gens négatifs, par des relations toxiques. C’est terminé. Je ne redescendrais plus de ma montagne. Je suis arrivé en complétude et j’observe le magnifique paysage. Je respire la liberté, le bonheur de m’avoir retrouvé entièrement. Mon âme est là, je la sens vibrer et heureuse, rien ne pourra se mettre au milieu de ma mission divine. Je comprend pourquoi dans mon passé je me suis toujours trouvé différente des autres. Pourquoi j’ai toujours pris la défense des plus faibles. Pourquoi les gens avec des mauvaises réputations attirées forcément mais sympathie. Cette écoute innée que j’avais, le boulot que j’avais choisi. Tout s’imbrique logiquement et je vois que le chemin était balisé pour que j’arrive à cette destination.  

 Pour mon autre, je ressens qu’il traverse une petite nuit noire de l’âme de son côté. C’est aussi une des raisons que je me suis mise à l’écart et qu’il m’a mise à l’écart également. Energetiquement parlant c’était impossible qu’on continue à se parler. Il me préserve et je me préserve également avec ce recul. Il avait la tête ailleurs. Tout était clair. Ce n’est pas dans son habitude de ne pas honorer ses promesses, de ne pas donner d’explication. J’ai ressenti qu’il était mal et je pensais que c’était ma faute par rapport à ce que je lui avais dit. Mais ça c’était mon ego qui me faisais penser cela. Au final, quand j’écoute mes ressentis, mon âme me dit qu’il reviendra quand il ira mieux et j’aurai des explications claires de son silence. Comme je l’ai dis dans l’article précédent. Je lui ai pardonné même s’il ne m’a pas encore verbalisé son absence. Il est revenu en 5D et il m’a dit : amour inconditionnel. Je sens qu’il s’éveille au lien et à la grandeur de notre amour. Je sens qu’il épure son entourage lui aussi. Toutes les personnes toxiques qu’il a (et il en a énormément) vont sortir de sa vie de force. On va lui imposer ce travail là car c’est vrai qu’il est constamment en dépendance de ces amis. Il ne jure que par eux. Et ça je l’ai ressenti. Il ne réagit pas par lui même. Il a besoin d’être rassuré. Il a occulté son enfant intérieur également. Il est écrasé par son boulot et sa routine. Par sa famille toxique et notamment sa mère étouffante. De toute façon, je suis en lâcher prise totale. Je lui envoie de l’amour par le lien. Mais je ne veux plus être parasiter par ses énergies tierces. Il a un choix à faire, son fameux libre arbitre. Et soit il va trancher et se séparer d’elles pour vivre notre histoire, soit il reste dans son quotidien et son confort. De toute façon, je ne l’attends plus et je vis pour moi. Et je fais confiance en la Source qui le remettra sur le droit chemin par des décharges karmiques de toute façon. Ma vie n’a pas à être en parenthèse. Il pensait être en complétude, il pensait gérer ses amis et notre lien. Mais il a trop de jalousie, de trahisons pour que ça puisse marcher. C’était obligé que cela pète. Il avait un choix entre me voir ou les voir et encore une fois il a prioriser ses amis au lieu de son coeur. Sa moitié d’âme l’appelait a l’aide et il a ignoré en écoutant les autres. Et il s’en veut. Je sens de la colère et de la culpabilité. Car je me suis choisie. Je suis partie mais pas comme avant. Pas en runnant. Pas en occultant mon amour. Non j’ai été claire pour une fois. Je l’ai mis au pied du mur. Je lui ai dis que je savais ce qu’il été pour moi mais à lui de voir ce que je représentais pour lui. Et je suis parti. J’ai pensé à moi. Il a les cartes en main mais moi je ne veux plus être dans l’attente, je ne veux plus souffrir, ni être son second choix. J’étais aligné envers moi même. Je ne me mens plus. Je n’ai plus peur du rejet. J’ai ouvert mon coeur, mon âme, je lui ai dis mon amour. Je lui ai verbalisé. On aurait pu discuter de nous, de ce qu’il s’est passé, de notre histoire. Je voulais encore m’excuser de mon comportement. Il avait attendu cet instant longtemps. Sauf qu’il a raté le coche car là je suis dans ma vie. Et il le sait. Je sens qu’il espionne les réseaux. Il pense que comme d’habitude je vais revenir. Je vais le supplier. Non. C’est fini, je ne suis plus là même personne. Il doit comprendre pour son bonheur personnel qu’il doit agir pour lui et non par l’avis des autres. Même si c’est lui au final qui a acter le fait qu’on ne se verrais pas alors qu’il m’avait dis qu’il me tiendrai au courant, je sais qu’il devait voir ses amis... Et qu’il a fait son choix et je respecte. Mais je me respecte aussi. Et je pense que ça touche mon intégrité. Mes nouvelles valeurs font que mon âme exige que je parte. Pour mon bien. Pour ne plus souffrir de ses incohérences. De ne plus se poser des questions. Sur ce qu’il ressent. Pour moi c’était clair. Je l’aime inconditionnellement. J’accepte le lien, l’amour que je lui porte, le fait qu’il aura toujours une place privilégié en mon coeur. Mais stop. Pas au détriment de mon bien être mental et physique. Je pars pour me préserver et non pour le fuir. La est toute la différence. J’ai changé et il le sait. Je serais toujours là pour lui mais pas disponible pour pallier ses dysfonctionnements. S’il n’est pas clair dans ses ressentis c’est son soucis par le mien. Je ne prendrais plus sur mon dos ses blessures. J’ai déjà les miennes à traiter. S’il pense que la vie c’est de vivre avec ses amis c’est sa vision et non la mienne... 
 

En attendant, je prend soin de moi, je pense a moi, à mes aspirations. A mon bonheur. Je continue sur ma lancée en travaillant mon yin et mon yang. J’ouvre les esprits autour de moi à l’amour inconditionnel. J’aide les gens à trouver leur mission de vie. Je suis dans l’écoute et l’amour chaque jour. J’aspire à croire que le monde va changer en bien. 

Le fameux lâcher prise !
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article