Évaluation au boulot

Publié le par Dolly

Évaluation au boulot

Mon entretien à était une révélation. J'ai pris conscience réellement que ma responsable m'en voulais que je sois parti en arrêt plus tôt.

Intérieurement j'essaie de garder mon calme !

Est ce ma faute si j'étais hospitalisée à 28 sa et quelques ? J'ai pas pu faire autrement que de me préserver moi et mon petit miracle ! Il fallait que je m'arrête au vu de mon col et des contractions que je ne sentais pas !

Et voila qu'elle me le fait payer amèrement ! Comme si sa avait ete pas assez dur comme cela d'être alitée en plein été il fallait en plus qu'elle s'en prenne à moi qui a été absente. Dans mon dos elle a réorganisé le service. Et ma fait miroiter des missions super intéressantes. Sauf qu'en fait c'est de la poudre aux yeux.

Encore heureux que je suis en CDI ! Car elle aurait sûrement mis fin à mon contrat...

Du coup cette réorganisation du service à modifier ma fiche de poste et je me retrouve limite au placard car je fais pratiquement plus rien ! Certains se seraient réjouis de cela, être payer à rien faire. C'est agreable ! Pas pour moi ! Bon le principal c'est que la paye tombe car l'argent est indispensable. Mais les journées sont maintenant longues au boulot.

Être maman m'a fait prendre conscience de pas mal de chose qu'avant je ne faisais pas attention. Je me suis trop impliquer dans mon travail et je n'ai pas eu la considération que je mérite ! Certes je suis rentrée dans cette entreprise grâce à mon nom. Avoir les bras long, il n'y a pas à dire. C'est confortable pour avoir ce que l'on veut. Mais après j'ai du faire mes preuves auprès de mes collègues et j'ai du travailler encore plus dur pour prouver que je méritais ma place. J'ai gravis les échelons pour en arriver là où je suis ! Je suis pas plus nulle qu'une autre dans ce service. J'ai vraiment ramer pour leur montrer que j'étais compétente.

Maintenant je vois les choses différemment. Avec tout le boulot fournis. Les remerciements ne sont pas la. Au contraire. J'ai l'impression d'avoir été punie. Pour la première fois, j'envisage de voir ailleurs. Apres j'ai la sécurité de l'emploi. C'est sur. Mais je réfléchi de plus en plus à partir en formation pour être muter dans un autre service. Pour le moment c'est sur qu'avec mon fils, je n'ai pas trop le temps de me replonger dans des cours. J'ai même pas le temps de reprendre le sport. Mais dans peu de temps je vais me renseigner pour continuer mes études et repartir sûrement ailleurs.

Avec tout cela je ne peux faire confiance à personne. J'ai etait bien naïve. Je ne peux même plus écouter mes collègues qui étaient tous plus ou moins au courant de tous ces changements !!!

Je suis déçue. Le monde du travail est impitoyable.

Et la responsable avec qui je m'entendais bien avant que je sois enceinte... Qui au final à bien retourner sa veste. Parce que c'est vrai que maintenant que je suis maman je me laisse moins faire. Je ne fais plus d'heures à rallonge. Je dois faire mes heures rien de plus, car maintenant j'ai une vie à côté. J'ai mon fils. Donc je ne peux pas rester apres le boulot pour terminer les dossiers en cours. Mon investissement est freiné par ma vie personnelle. Avant je n'avais pas cette contrainte à prendre en compte.

J'ai qu'une envie apres le travail, retrouver mon fils et rentrer chez moi... Sa aussi ma responsable la bien compris.

Pour le moment donc je ne fais pas la fine bouche. Le salaire tombe en fin de mois. J'ai eu mon mercredi pour garder mon fils. J'ai quand même des avantages. Je suis en CDI donc protéger. Elle peut faire ce qu'elle veut. Elle ne peux pas revenir sur mes avantages déjà acquis.

Va falloir composer avec sa le temps que je retrouve le temps de me replonger dans les études et que j'envisage une formation.

Mais en conclusion je dirais que dans le cadre du boulot on a pas d'ami. J'ai ete bien naïve de croire cela. Tout le monde parle quand on est absent. Oui les absents ont toujours tort. Je le vois bien...

Je ne dois plus faire confiance à personne desormais.

Je ferais mon boulot ni plus et ni moins. Je ferais l'autruche jusqu'à ce que j'ai le temps de partir en formation !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article