Petit poème

Publié le par Dolly

Petit poème

C'est un peu gnangnan sur les bords mais j'ai apprécié quelques passages de ce poème notamment la conclusion: comme quoi il faut profiter de chaque instant car il est unique. Certes il est déprimant aussi mais je le partage quand même. Je trouve simplement que c'est pas parce que l'enfant grandit et devient un adulte qu'on n'est plus une maman. On est une maman à vie. Enfin bref la personne qui a écris sa devait être déprimée je pense !!!

Mais j'en profite aussi pour avoir une pensée à toutes les femmes qui n'ont pas la chance d'avoir un enfant et à toutes celles qui attendent encore d'avoir un petit bébé. À toutes celles qui passent par la PMA. Car parfois enfin souvent je me plains dans mes articles mais je sais et je mesure le bonheur que j'ai que d'avoir mon fils prêt de moi. Parfois j'ai tendance à oublier tout le parcours fait, toute cette attente, toutes ces interrogations. Je sais que mon vécu est parfois minable à côté de certaines qui attendent des mois, des années d'être parent néanmoins je mesure la patience et l'importance de le souligner ici, dans cet article. Je pense à vous et j'espère de tout cœur qu'en 2017 se réalise votre vœu le plus cher. Celui d'être une maman comblée comme je le suis...



"La dernière fois"

Dès l’instant où vous prenez votre bébé dans les bras pour la première fois, vous n’êtes plus la même personne.

Peut-être brûlez-vous d’envie de redevenir celle que vous étiez avant.

Quand vous étiez libre. Quand vous aviez du temps.

Et que rien de particulier ne vous inquiétait.

Maintenant, vous êtes plus fatiguée que jamais.

Et les jours se suivent et se ressemblent. Votre journée est rythmée par les tétées, les rots.



Les couches à changer et les pleurs.

Les plaintes et les disputes.

Les siestes ou le manque de sommeil.

Comme si c’était sans fin.



Mais n’oubliez pas…

Ce sont les dernières fois de chaque chose.

Un jour viendra où vous nourrirez votre enfant pour la dernière fois.

Et ce sera la dernière fois que vous le câlinerez pendant qu’il dormira.

Un jour, vous le porterez aux bras, puis le reposerez par terre.



Et après cela, vous ne le prendrez jamais plus dans vos bras de la même manière.

Vous laverez ses cheveux un soir dans le bain.

Et après ce jour-là, il voudra se laver tout seul.

Il vous donnera la main pour traverser la route.

Et ne vous le demandera plus jamais.



Il se glissera dans votre chambre au milieu de la nuit pour se blottir contre vous. Et soudain, ce sera la dernière nuit qu’il vous réveillera.

Un après-midi, vous lui chanterez “une souris verte” et ce sera la dernière fois que vous chanterez cette comptine.



Il vous fera un bisou avant d’aller à l’école. Et le lendemain, il vous demandera de ne plus l’accompagner.

Vous lui lirez une dernière histoire en le mettant au lit et vous laverez une dernière fois son petit visage.

Il courra pour se jeter dans vos bras une dernière fois.



Mais le plus dur, c’est qu’on ne sait jamais quand cela arrivera.

Jusqu’à ce qu’il n’y ait plus de prochaine fois.

Il faut du temps pour comprendre tout ça.

Alors pendant que vous vivez tous ces moments, souvenez-vous qu’ils ne dureront pas et que lorsqu’ils disparaîtront, vous donnerez tout pour les revivre.



Prenez du temps pour lire cette magnifique lettre dans les moments difficiles, lorsque vous êtes fatiguées.

Le « métier » de maman est celui le plus difficile au monde, mais également le plus beau, car vous vivrez pendant cette période les plus beaux moments de votre vie.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article