Un weekend compliqué

Publié le par Dolly

Un weekend compliqué

Pas eu le temps de publier avant. J'ai passé un weekend difficile dans le sens où mon fils a etait particulièrement penible.

Est ce les dents qui le travaille ?

Est ce l'anxiété de séparation ?

Aucune idée mais en tout cas il a très peu dormi alors que d'habitude il a vraiment besoin de ses heures de sommeil car c'est un gros dormeur ! Du coup, tout le weekend il a etait ronchon, sur les nerfs. Et avec le manque de sommeil, mon homme et moi, nous nous sommes relayés mais nous étions vraiment au bout du rouleau.

Nous sommes quand même aller promené a une brocante le dimanche car samedi malgré le beau temps on est resté enfermé et on a failli devenir fou ! Et bien, il y avait pas trop de monde à la brocante donc j'ai pu profiter de la chaleur et du beau temps tout en étant bien puisque je n'étais pas stressée vu le peu de monde qu'il y avait. J'ai pu dénicher deux petits jouets pour mon fils (jouets électroniques car il adore sa). Et une dame a mis un trotteur à 8€. Avec mon homme, j'étais contre ce type d'achat mais comme mon fils sa y est, aime se tenir debout et commence à avancer avec ses pieds, je me suis dis pourquoi pas en avoir un pour de petites minutes à la maison. 12€ d'achat ce que je me suis félicitée car ne pas dépenser reste pour moi compliqué mais vu qu'en ce moment on essaye de combler l'énorme découvert de mon homme sans solliciter mes parents, il faut faire des économies sans pour autant priver mon fils... Du coup, j'ai été ravie, mon homme aussi et mon fils pareillement.

D'être sorti et de lui avoir fait plaisir à calmer notre stress et malgré la fatigue, nous avons passé le dimanche soir tranquillement en attendant que mon fils veuille bien dormir (la peluche my hummy ne servant strictement à rien). Il s'est endormi vers 22h30...

Autant vous dire que lundi matin à 6h30 sa fait mal ! Surtout que dans la nuit, j'ai du me lever plusieurs fois (remettre la sucette, sortir le chien, faire pipi...).

En plus j'ai fais des cauchemars, j'ai rêvé que je faisais une fausse couche. Je perdais donc du sang. Horrible. Et en plus j'ai capté que j'avais oublié ma pilule samedi soir avec tout sa... Bref je vais être en stress jusqu'à mes règles...

Un weekend donc pénible.

J'ai donné du camilia pour les dents. Je vais tenter ce que le pediatre ma dit : nux vomica 9ch le soir. Car c'est pas possible de continuer comme sa...

Quand je pense que je critiquais les mamans qui passaient dans super nany parce qu'elles étaient overbooké par leurs gosses. Je me dis que finalement elles sont super fortes de tenir ainsi !
Car elles en on plusieurs et moi un seul et pourtant je suis parfois vraiment fatiguée et j'en peux plus moralement.

Au final, je me suis fait tellement de films et de projets dans ma tête ! Mais sa sert à rien puisque quand on se projette sa se passe rarement comme l'on veut.
Je voulais par exemple vivre ma grossesse sereinement et j'ai etait mal presque tout le long. Je voulais faire des photos avec une photographe. J'ai pas pu en faire avec mon gros ventre.
Je voulais faire pleins d'achats. Mais je n'ai pas pu sortir comme je le voulais.
Foutu alitement. Et en même temps.

Heureusement que j'ai étais stricte dans le repos.
Heureusement je n'ai pas fais de folies, ni d'efforts. Heureusement que je n'ai écouté personne, que je suis resté sagement chez moi.

Quand je vois la merveille que j'ai mis au monde. Tous les sacrifices valaient le coups. Je ne pense pas au prochain. Je ne suis pas prête. Je dois digérer tout sa. C'est trop frais. Mais je me dis une seule chose. C'est que la prochaine s'il y a et c'est pas demain la veille, que je réagirais différemment. J'aurai plus de vécu, moins de questions. Et surtout je ne regarderais pas constamment sur internet...

Mon seul regret peut être c'est d'avoir caché mon ventre dès les premiers mois ! Si j'avais su que j'allais rester alitée, je me serais fais une joie de montrer à tout le monde que j'attendais un petit !

Ce matin en tout cas, je l'ai posé chez Madame V, il a commencé à pleurer.

Normal, quelque chose le tracasse et en tant que maman, forcément mon côté anxieux ressort.

J'angui ce soir d'aller le récupérer et le serrer fort dans mes bras en m'excusant d'être aussi craintive de la vie et aussi peu sure de moi.
Il a besoin d'une maman forte. Il faut que je prenne sur moi et que je m'endurcisse. Que je prouve au monde, mais surtout à moi que je suis une super maman. Avec des moments de doutes.
Mais que je serais forte.
Pour lui. Il est ma seule raison de vivre desormais...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article